Écouvillon buccal

  • Utilisez deux écouvillons pour chaque animal.
  • Étiquetez les écouvillons en indiquant le nom de l'animal, le nom du propriétaire et la date du prélèvement.
  • Ouvrez l'écouvillon sans toucher l’extrémité.
  • Ne touchez rien avec l'extrémité de l'écouvillon, si ce n'est la muqueuse buccale de l'animal ou l'intérieur d'un emballage stérile.
  • ŠTenez l'écouvillon par la tige, insérez-le sur la muqueuse à l’intérieur de la bouche de l'animal (entre les dents et les joues). FAITES UN MOUVEMENT ROTATIF POUR FROTTER L'ÉCOUVILLON CONTRE LA MUQUEUSE DE LA JOUE PENDANT 30 SECONDES. Appuyez avec votre main sur la face externe de la joue de l'animal afin d'augmenter le contact de l'écouvillon entre la joue et les gencives. Cela permettra d'augmenter le nombre de cellules nécessaires pour effectuer les tests génétiques.
  • Laissez sécher les écouvillons à l'air libre pendant quelques secondes (ne soufflez pas dessus).
  • Insérez l'écouvillon dans un emballage stérile et répétez la procédure avec le deuxième écouvillon sur l'autre joue.
  • Insérez les deux écouvillons et le formulaire de commande dans une enveloppe et envoyez-la.

Prélèvement buccal chez les chiots

l n'est pas recommandé d’effectuer des prélèvements buccaux chez les chiots de moins de 8 semaines (avant le sevrage) en raison du risque de contamination croisée entre la mère et les chiots ou entre les chiots d'une même portée. Si nous recevons des écouvillons buccaux provenant de tels animaux, l'expéditeur sera le seul responsable du risque de résultats incorrects. Si vous souhaitez tester les chiots avant le sevrage, nous vous recommandons de nous envoyer des échantillons de sang ou des taches de sang séché (quelques gouttes de sang) sur du papier absorbant non taché ou de la gaze stérile, qui peuvent être prélevées sur la griffe ou l'oreille. Si vous souhaitez tout de même utiliser des écouvillons, il est important de rincer la bouche du chiot sur lequel le prélèvement sera effectué et de le séparer de sa mère et des autres chiots pendant au moins 30 minutes.

Préparation avant d’effectuer des prélèvements buccaux

  • L'animal sur lequel le prélèvement doit être effectué ne doit pas manger pendant au moins une heure avant le prélèvement. Ceci est important pour réduire le risque de contamination.
  • L'animal doit être isolé des autres animaux, des jouets ou de toute autre source potentielle de contamination orale pendant au moins plusieurs heures (le temps recommandé est d'au moins une journée).
  • Cela permet d'éviter une éventuelle contamination de l'échantillon par du matériel biologique provenant d'autres animaux.
  • Avant le prélèvement, vérifiez que la bouche de l'animal ne contient pas de particules alimentaires ou autres. S'il y en a, éliminez les contaminants en les rinçant et attendez au moins une heure.
  • La personne qui effectue les prélèvements doit éviter le contact avec l’intérieur de la bouche de l'animal. Utiliser des gants en latex permet de réduire le risque de contamination.
  • Si des prélèvements sont effectués sur plusieurs animaux, la personne qui s’en charge doit prendre soin de bien se nettoyer les mains avant chaque prélèvement ou, si elle utilise des gants, de les remplacer par une nouvelle paire.
  • Ne laissez pas les écouvillons entrer en contact avec une autre surface que la muqueuse buccale. Si vous effectuez plus d'un prélèvement, faites très attention à ne pas entrer en contact avec le matériel d'un autre animal ou ses échantillons.

Préparez une surface propre où vous pourrez poser l'écouvillon après le prélèvement. Le laboratoire EVG propose l'analyse par écouvillons buccaux car il s’agit d’une méthode moins invasive. Toutefois, cette méthode présente certains inconvénients que vous devez garder à l'esprit avant d'envoyer un prélèvement buccal :

  • Contamination de l'échantillon : c'est le principal facteur pouvant influencer le résultat final du test. Les tests ADN réalisés dans notre laboratoire sont extrêmement sensibles : ils peuvent détecter des quantités infimes d'ADN qui peuvent provenir d'une source de contamination (humaine ou animale), entraînant ainsi des résultats erronés. Il est donc primordial d'en tenir compte lors du prélèvement et d'accorder la priorité absolue à la prévention de la contamination lors du prélèvement et de l'expédition des échantillons.
  • Quantités inadéquates d'ADN : Il peut arriver qu'une quantité inadéquate de cellules soit prélevée sur la muqueuse de la joue lors du prélèvement. Une quantité inadéquate de cellules signifie une quantité inadéquate d'ADN, ce qui peut entraîner une baisse de la fiabilité des résultats. Dans la plupart des cas, cela est dû à un manque d'uniformité lors du prélèvement, mais cela peut aussi être dû à l'agitation ou au stress de l'animal qui peuvent empêcher une friction suffisante entre l'écouvillon et la muqueuse de la joue et les gencives lors du prélèvement. Certains animaux ont également plus de salive, ce qui peut empêcher l'adhérence des cellules sur l’écouvillon (les cellules sont la source de l'ADN)
  • Identification erronée : ontrairement aux cas des cliniques vétérinaires où le contrôle et l'identification des animaux sont effectués par des professionnels, l'écouvillonnage buccal peut être réalisé par n'importe qui, n'importe où et n'importe quand. Cette méthode est pratique, mais elle peut parfois conduire à une identification incorrecte de l'animal. Il est donc nécessaire d’être très prudent lors de l'étiquetage de l'échantillon et du remplissage du formulaire de commande.

Si nous ne parvenons pas à obtenir une quantité suffisante d'ADN à partir d'un écouvillon buccal, nous vous demanderons un échantillon de sang. Dans ce cas, le coût ne sera pas doublé.

Commander un kit de de collecte d'écouvillons buccaux

Vous semblez utiliser un navigateur obsolète qui ne supporte pas entièrement notre site ! Pour utiliser ce site de façon simple et agréable, utilisez l'un des navigateurs Internet suivants ou téléchargez la dernière version de votre navigateur actuel.